Citizen Four. Edward aux mains digitales

Le nouveau film de Laura Poitras, CITIZEN FOUR, raconte l’histoire réelle d’Edward Snowden.
Laura Poitras a été au coeur de cette histoire car c’est elle qu’un mystérieux « citizen four » a contacté avant le journaliste Greewald qui a révélé la « bombe » médiatique dans The Guardian. Elle était là pour les premiers contacts, elle était là pour la première interview (surréaliste) dans la chambre d’hôtel de Hong Kong, elle était là quand l’identité de Snowden a été dévoilée. Elle était là quand il s’est retrouvé coincé en Russie…
Pendant tout ce temps Laura filmait.
Ce long documentaire très dense, vous plonge dans le coeur de l’histoire.
Sans les habituels artifices narratifs habituels. Pas de voix-off, pas de musique, ni de montage compliqué.
Un diamant brut.
C’est là sa force.
Et sa faiblesse.
Car, pour ceux qui connaissent les enjeux, tout est lumineux. Pour ceux qui découvrent la face cachée de l’internet moderne, c’est un peu rude.

Edward Snowden Laura Poitras Citizen Four

On découvre aussi toute la fragilité d’Edward Snowden.
Un être diaphane, d’aspect quasi-christique, qui se sait « sacrifié ».
On est loin du gauchiste allumé, au contraire. Il est visiblement un patriote (comme 102% des Américains).
Son courage est d’autant plus grand qu’il connait toute la puissance du système qu’il dénonce. Il faut le voir débrancher fébrilement le téléphone de l’hôtel après un appel de la réception. Ou s’inquiéter d’une alarme incendie, semant le trouble parmi les journalistes réunis en secret dans la chambre.
Et tous ces documents officiels de la NSA !
D’horribles Powerpoint dignes de cadres intermédiaires de PME. Des Word doc bourrés d’acronymes et de sigles cabalistiques.
Parmi ces codes, dans la chaîne de commandement de toutes les attaques de drones… « P.O.T.U.S »… pour President Of The United States…

Le film finira de vous rendre panaro. Eclairé mais parano.
(videz vos caches après avoir lu cet article, vous êtes sur « la liste »)

Pour ceux qui s’intéressent aux Lanceurs d’alerte, je vous recommande l’histoire de Martin et Michell. Ils ont dénoncé la NSA en … 1960 ! Exilés en URSS ! Troublante similitude avec l’histoire moderne. Ecouter ici l’émission de France Inter consacrée à cette histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s